L’ordinateur pour le corps médical

Imaginez un corps humain, mort de préférence pour éviter les scènes types SAW.
PC ou Mac (Apple) le principe va rester le même donc pas de panique chacun s’y retrouvera et au pire, si cela peut vous rassurer de lui mettre un pomme entamée dans la main pour identifier que ce corps est un Apple, pourquoi pas.

Nous allons donc déshabiller, mettre à nu ce corps que nous appellerons M. La Tour. Chaque habit que vous retirez correspond à un élément visible “esthétique” de votre ordinateur : les panneaux latéraux sont les manches, le panneau frontal est l’ensemble des accessoires type lunettes ( avec la marque qui va bien, Apple, Asus … ) piercing etc. Les chaussures sont les pieds ( de l’ordinateur lol ) et pour simplifier on va dire que le reste de la coque est le reste des vêtements de M. La Tour. Je pense que vous aurez compris que le nom que l’on donne à un ordinateur de bureau ( la grosse boite avec plein de prises)  est “une tour”.

Nous voici donc devant une espèce de charpente métallique sur lesquels vont être fixé l’ensemble des composants de votre ordinateur.  Genre exposition anatomique “Our Body » en moins trash.
Je vais demander à notre cher corps médical de faire un effort d’imagination car le squelette est pour le coup à l’extérieur, et les organes au milieu, genre invertébré … ok, donc c’est un homme crabe, mais passons.

Nous avons donc sous les yeux un squelette sur lequel est rivé une grande plaque en plastique avec plein de trucs accrochés soit directement, soit reliés par des câbles de plus ou moins grosses tailles.
Cette grande plaque c’est la “carte mère”, le cerveau de M. La Tour. Pour éviter de rentrer dans les détails qui pourraient m’induire en erreur dans ce que je ne connais que très peu, à savoir l’anatomie, je vais me contenter de détailler deux trois éléments de cette carte.
Mais avant tout, pour y voir plus clair il va vous falloir faire un peu le vide là dedans, et retirer à la main, quelques organes. Nous allons nous contenter de retirer tout ce qui est perpendiculaire à cette carte. On met tout ça de coté et on reprend l’opération.

Sur cette carte chargée de lettres, chiffres et de circuits imprimés tels des nerf parcourant le cerveau, vous allez trouver un gros cube. Comme M. La Tour est très intelligent, son créateur à trouvé malin de couvrir le cervelet, je veux dire le processeur, d’un super poumon, type ventilateur fixé sur un bloc de métal.
Si vous voulez voir de petit carré souvent INTEL-ligent il faudra faire une ablation de ce gros bloc … ce que l’on évitera de faire.

Déplaçons nous un peu pour trouver de longues colonnes sur lesquelles étaient clipsées les longues plaques, peu larges que vous avez soigneusement enlevé. Il en faut minimum une. Des fois il reste de la place pour en rajouter. Ben oui, M. La Tour n’est pas une flèche, qu’à cela ne tienne, si il lui manque un peu de vivacité on pourra rajouter un peu de cette mémoire vive.

On va sauter par dessus les petits blocs, et autres “petits” composants styles prostates, foi, rein et nous concentrer sur de grands rails désormais vides.
Comme l’on va demander à notre M. La tour (quoique là il est mort …) de faire tel ou tel chose, autant lui donner les compétences pour le faire, mais sans plus (des fois qu’il deviendrait plus intelligent que son créateur).
Nous allons donc améliorer ce cerveau en lui ajoutant dans ces rails une carte vidéo banchée sur le lobe occipital, la carte son à cheval sur la zone de broca et le lobe temporal. Le cortex moteur est en général intégré à la carte mère un peu partout.
On va pour le moment mettre le lobe préfrontal de coté, les ordinateurs n’ayant pas, à ma connaissance, encore les sens de l’odorat et du goût.

Lorsque vous avez retiré les différents organes il vous a fallu très certainement débrancher par-ci par-là deux trois nerfs reliés à des composants ouverts vers l’extérieur, des prises plus ou moins carrées et colorées.
Ceci dit vous avez toujours une espèce gros bloc accroché au squelette de La Tour gerbant une multitude de fils reliés à plusieurs organes. Sans ce gros bloc, point de vie, car sans électricité, point d’ordi. Nous avons là le cœur de la bête, l’alimentation, et son poumon le ventilateur.

Si vous avez bien suivi les instructions certains organes demeurent donc liés à cet organe vital. Ils sont désolidarisés du cerveau mais toujours reliés au squelette et au cœur de la machine par des fils de différentes tailles. M. La Tour n’est peut être pas forcément une flèche mais il a une mémoire d’éléphant, et allez mettre des milliards de données dans un petit espace !
Du coup, Dieu (le créateur de la machine lol) s’est dit : “je vais mettre l’hyppocampe autre part, je vais le fixer au squelette”. Vous me suivez toujours ?
Donc l’hyppocampe, le disque dur, (la boite rectangulaire bien hermétique) renferme toutes les données qui vont servir à faire fonctionner l’ensemble des composants. Elle est pas belle la nature ? Ce qui est moins beau c’est que les virus attaquent cette partie de M. La Tour. Mais on reparlera de ça dans un autre billet.

Il y aussi une autre boite pouvant être amovible avec une grande langue qui sort quand on appui sur un bouton. Le lecteur ou/et graveur de CD/DVD permet à l’ordinateur d’acquérir de nouvelles connaissances provisoirement ou définitivement dans le cas de l’installation d’un programme (on verra ça plus tard).

Je crois qu’on a fait le tour de M. La Tour. J’évoquerais dans d’autres billets les prises sortant du squelette servant à brancher les périphériques … houllllla, je suis en train de vous perdre là.
Je vous autorise maintenant à ranger les organes et refermer le cadavre.

/ Pour en savoir plus sur l’oeuvre de Rembrandt