Si Langley avait connu le cloud …!

Imaginez que vous avez quitté ce weekend un T4 confortable pour arriver dans un tout petit T2, et au final, impossible de caser ces caisses pleines de photos que vous ne regardez jamais et ces magazines que vous n’avez pas encore lus (et que vous ne lirez sans doute jamais). Vous n’en êtes pas  à devoir ranger les 130 tonnes de bibelots accumulés par les « ermites d’Harlem », Homer Lusk Collyer et Langley Collyer, atteints de syllogomanie, mais on a quand même l’équivalent de 2 pièces supplémentaires à stocker quelque part.
Signe que ce n’est pas si rare que ça, des entreprises fleurissent par-ci par-là qui vous permettent de louer des lieux de stockage dont les capacités sont assez variables. Vous arrivez alors avec votre combi plein à ras bord et vous videz le tout dans un box on ne peut plus austère, mais qui a l’avantage d’être sécurisé, sec et gardé.

Maintenant, rentrons dans le sujet du cloud. Si l’on prend l’exemple du déménagement, considérez que vos cartons de photos et de magazines sont des dossiers informatiques, et que l’entrepôt qui renferme les boxs est le cloud. A ce titre, il renferme des centaines de milliers d’espaces de stockage privés vous permettant  de stocker des fichiers numériques dont seul, vous pouvez disposer. Vous, ou la personne à qui vous autorisé le partage.
Les clouds accueillent des milliards de données loin d’être aussi inutiles que de vieux magazines car beaucoup de professionnels utilisent ce système. Il existe plusieurs fournisseurs proposant gratuitement ces espaces de stockage : Orange, Free, SFR … mais des spécialistes existent et les capacités sont variables. Je vous mets un lien des 8 meilleurs sur la page Facebook de Pitiwiki.