Tesselle et Pixel sont dans un bateau …

… qui tombe à l’eau ? Pixel ?

Imaginez-vous Sicile en l’an 79. Le Vésuve entre en éruption et détruit Pompéi et Herculanum (aujourd’hui Erculano) en faisant des centaines de victimes. Plus petite que sa voisine Pompéi, Herculanum demeure la cité la plus préservée des deux et révèle de fabuleuses mosaïques dont celle de  Neptune et Aphritrite présente dans l’atriclinium de la maison de … Neptune et Aphritite (je me répète).
Mais qu’est-ce qu’une Mosaïque ? Si l’on se réfère à la définition du Wiki Wikipédia « La mosaïque est un art décoratif où l’on utilise des fragments de pierre colorées, d’émail, de verre, de pierre (marbre, granito) ou encore de céramique, assemblés à l’aide de mastic ou d’enduit, pour former des motifs ou des figures. Quel que soit le matériau utilisé, ces fragments sont appelés des tesselles ».

Pour ce qui est des mosaïques romaines de l’époque, seuls les fragments de pierre, dont le marbre, ont été utilisés. Dans ces mosaïques romaines ces petites tesselles savamment assemblées cote à cote constitues une image qui vue de loin compose une œuvre picturale assez précise.
Maintenant transposons ce concept à ce qui nous préoccupe aujourd’hui, le pixel. Alors que vous lisez ces lignes savez-vous que ces caractères sont un assemblage de pixels, de petits carrés accolés les uns aux autres comme le sont les tesselles d’une mosaïque.  Il en est de même pour pratiquement tout ce qui s’affiche sur votre écran d’ordinateur ou votre smartphone : photo, vidéo … et pour tout dire « pixel » vient de  picture element, qui signifie élément d’image en anglais.

En définitive, l’image de la mosaïque illustrant cet article est la mosaïque en pixel d’une mosaïque en pierre. Arghhh, ça devient compliqué !